Oh My God That's Funky Shit !

On dit pas niques ta mère, mais pénetres ta maman

mardi 23 octobre 2007

Rêve 100% Français

Alors déjà l'ambiance c'est genre le film "De l'or pour les braves" (wiki ou extrait), mais dans les passages calmes, sans explosions.
Je fais partie d'un groupe d'une quinzaine de personnes, parmi lesquels se trouvent :
    -Vincent, un pote avec qui je bosse à l'occase depuis un certain temps maintenant.
    -Benoît, un mec avec qui j'étais en formation à Arles en 1996.
    -et lepen, celui qu'on  connaît trop bien et donc je mets pas de majuscule.

Je ne sais pas absolument quel est nôtre but, ni pourquoi on est là avec nos gros packtage, mais ça à l'air de faire un bon moment qu'on arpente les routes. Et là on est dans une espèce de ferme très vaste, composée de plusieurs bâtiment, avec un gardien contrôle les entrées et les sorties.
lepen est quelqu'un comme tout le monde, c'est lui mais en même temps c'est pas lui. Mais surtout entre lui et moi c'est la gueurre permanente. Je prend un malin plaisir à le faire chier le plus que je peux. Ce qui est très facile puisqu'il est un peu hystérique, car il essaye de trouver des indications sur des lingots d'or, qui serait caché soi-didant caché dans le secteur. Genre trésor secret, avec la carte mystérieuse et tout.
Puis en commence à rentrer vers nos sacs et pour mon plus grand plaisir, lepen est désespéré car il doit abandonné les recherches.
Mais tout à coup il éructe de joie, il me regarde en hurlant et en me montrant deux espèces de tableauw, qui d'après lui représente l'endroit ou sont caché les lingots. Puis il part en courant en laissant les tableaux sur place. Sorte de diptyque, dans les bleu-gris, très abstrait, avec une croix rouge sur un des deux et une sorte de tache juste en dessous; ce qui est censé représenter l'endroit où sont cachés les lingots.
Je suis alors en plein débat avec quelqu'un, les tableaux en mains. Je lui explique ainsi, pourquoi lepen est parti comme une furie, et on se demande si on fera pas mieux d'aller nous aussi, à l'endroit indiqué.
On arrive dans un bâtiments assez délabré, très haut de plafond, avec en haut d'un mur une ouverture en forme de croix. En dessous,au sol, un gros tas de cailloux et autour les mecs du groupe qui s'affaire. Apparemment quelqu'un avait déjà trouvé l'endroit avant que lepen arrive, mais ça a pas l'air de le contrarier.
Dans un premier temps on trouve rien, et puis tout à coup les lingots sont devants nous, à l'intérieur de deux très gros frigo qui étaient dissimulés sous les pierres.
Vincent est en train d'inspecter les lingots, qui sont de forme très variés, et chacun enveloppé dans du papier qui à exactement la même couleur que l'or. Un peu comme des gros chocolats. Il y a en a de formes standards, mais en plus cours et plus trapus, d'autres en formes ovales avec sur une face comme des noisettes en relief, et surtout un gros stock très fin et très long qu'on peut cassé en deux comme deux carreaux de chocolat.
Pendant que Vincent nettoie un frigo avec un chiffon, je m'approche genre comme si je voulais simplement mieux les voir et pendant que je lui demande pourquoi il nettoie le frigo, ni vu ni connu je fourre un gros lingot dans ma poche. En souriant discrètement en coin à Benoît, qui m'a vu venir de loin et qui en a profité pour faire exactement la même chose que moi, au même moment.
Tout le monde attends sagement que Vincent ai fini de tout bien compter, vérifier, nettoyer. Et pendant cela, celui-ci nous explique qu'ils ont tous été moulé dans une forme unique, ce qui constitue un signature quand à leur origine. Une information dont tout le monde se fout éperdument.
lepen qui est appuyé contre mur dans un coin, le visage bouffi suant de plaisir comme quelqu'un qui savoure enfin sa vengeance, me demande d'un air complice et ironique, suffisamment fort pour tout le monde entende :
"Alors es-ce que tu va continuer à travailler après ça?
-ben non..", je lui répond, constatant que la découverte des lingots ne fait plus de nous des ennemis.

Vincent a enfin fini, et avant qu'il en donne le feu vert, tout le monde commence à se servir allègrement. Je découvre un petit tas qui ressemble très fortement à des barres chocolatées. Ca se casse pareil et ça ressemble vraiment à du chocolat, mais dans le doute je m'abstient de croquer dedans. Peut-être c'est du chocolat fourré avec des petits morceaux d'or.
Puis on repart à nouveau vers là où on a laissé nos sac. Je suis assez étonné que tout le monde (lepen compris) repartent avec si peu de lingots en poche, surtout en en laissant autant sur place, comme si  4 ou 5 c'était assez. En fait j'ai aucune idée de se que ça représente en pognac, un lingot.
Pendant qu'on se prépare à nouveau à partir, je fais un petit sourire innocent à l'assemblé en annonçant que j'ai oublié ma veste, comme par hasard et que donc je dois y retourner. Personne n'es dupe et Vincent commence à me mettre ne garde, qu'il faut faire gaffe blabla tu devrais pas blabla le gardien blabla je l'écoute pas et je file vite fait au tas de lingots en me frottant les mains. Pendant que je réfléchie à des moyens ingénieux pour en prendre le plus possible, à nouveau je me pose les mêmes questions :
"Mais combien ça vaut un lingot? Combien il en faut pour être riche jusqu'à la fin de ses jours?"
Car la seule chose dont je suis absolument certain, c'est qu'il est complètement hors de question que j'en prennent pas suffisamment.
Ses questions sont tellement fortes, qu'elles me tirent du sommeil à 7h30 du matin. Pensant que si je me reveille, je pourrai plus facilement trouvé la solution. Ainsi je reste sur mon lit éveillé pendant une bonne demi-heure, à me demander combien je dois en prendre et qu'es-ce que ça vaut bordel, un lingot.
Jusqu'à ce que je prenne en compte que ça sert à rien de trouver la réponse, puisque c'était un rêve.

Atelier (30)

Posté par kiff_ta_race à 09:05 PM - Un rêve - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • Mais putain alors, si ça se présente, tu sauras toujours pas combien on doit en prendre??
    la présence du pénis est assez troublante, en fait. Tu avais lu un truc le concernant dernièrement?
    Moi je faisais (la je m'en souviens rarement) des rêves où j'étais une héroïne qui sauvait des juifs pendant la guerre. Je connaissais pas la peur, un truc de fou. Assez commun comme truc par rapport au tien..

    Posté par fee d'hiver, mercredi 24 octobre 2007 à 08:37 PM
  • non non comme tout le monde j'ai pas entendu parler de lui depuis les élections.
    sinon je me suis renseigné, ça fait genre 500 000 francs un lingots
    ouias je sais, je suis trop old-school, mais passé 2000 euro ça devient trop abstrait pour moi...

    Posté par kiff ta race, jeudi 25 octobre 2007 à 09:35 PM

Poster un commentaire