Oh My God That's Funky Shit !

On dit pas niques ta mère, mais pénetres ta maman

vendredi 13 août 2010

Les amis de mes amis sont mes amis, et leur père aussi.

Il y a genre deux ans j'avais écris une note qui commençait comme ça :
J'ai déjà rencontré un pote d'adolescence au Vietnam.
J'ai déjà croisé à un concert, une inconnu avec qui  j'avais échangé deux mots  à la sortie d'un film. Ou même des potes de lycée du sud, à un concert à Paris. Ou encore, une copine que j'avais envie d'appeler, dans le métro.
On* a beau le savoir, on a beau l'avoir vécu ou avoir entendu vingt mille fois ce genre d'histoire : on a vraiment pas fini de s'en étonner quand ça nous arrive..
.

Je racontais que sur un boulot à Paris, j'avais bien sympathisé avec un graphiste occasionnel remplaçant d'une graphiste déjà remplaçante d'un autre et tombé malade (ah oui faut suivre là!). Le seul point commun qu'on avait c'est d'avoir vécu à Montpellier à un moment de notre vie, et que j'avais découvert par la suite qu'il avait bossé avec le frère de mon pote du sud, pote de mon pote et qu'en plus j'avais pas mal entendu parler de lui à l'époque où je le connaissais donc pas.
ah faut suivre j'ai dit !

Et donc l'étonnement aujourd'hui monte encore d'un cran.
Il y a quelques mois j'ai bossé à la construction des décors pour un clip, aidé par une collègue et une armée de stagiaire. C'était un boulot sympa mais bien éprouvant en terme d'heures de sommeil.
Et surtout riche en rencontre. J'ai notamment bien sympathisé avec un bon gars (celui avec le tee-shirt tête de mort à 1:29).
Pas mal de l'équipe était de Montpellier, mais lui c'était hallucinant on avait vraiment trainé au même endroit à la même époque. Et je parle pas de juste un bar ou un resto.
On s'est revu plusieurs fois autour de bière et autres, et puis j'ai fait en sorte de le faire bosser au salaire cinéma, histoire de renvoyer la balle et puis aussi parce que c'est agréable de bosser avec lui.
Il bossait avec nous cette semaine et à un moment vu que ce batard à fini sa semaine avec un billet de train pour Montpellier, alors qu'ils nous en reste deux à tirer, on s'est mis à parler de Montpellier.

Notamment d'un tout petit quartier où je passé le plus clair de mon temps. A cause du maraméo, et ses paninis de la mort comme jamais j'en ai mangé et de son tiramisu à vendre sa mère (“raaa j'ai pleuré quand il a fermé !" m'a-t-il dit), et aussi le disquaire Obsolète fermé lui aussi, tenu par un couple adorable qui ne vendait que du rock, punk et autres du genre, où je passé mes après-midi à écouter des disques et à tchatcher. Le genre de vendeur qui refusais de te vendre des places de concerts parce c'était trop cher, et qui n'hésitait pas à te dire qu'il aimait pas le disque que t'était en train de lui acheter.

Et lui m'expliquant, qu'il trainait aussi ce quartier car son père y avait un magasin. Sans même prendre la peine de lui demandait poliment quel magasin, j'enchainais avec un "et puis aussi y avait le magasin de hi-fi en bas la rue de droite"
Et là tout fier et tout sourire il me fait avec l'index et l'auriculaire en l'air : “c'est mon père !"
.....!!!
Putain, Le magasin de Hi-Fi où j'étais près à passer ma vie ! Un bordel son nom, du matos dans tout les coins, pas de conneries Bose ou Banq & olfulmescouilles. Tenu par un passionné à la Gaston Lagaffe, baptisé Hector par ma soeur. L'endroit où j'ai acheté tout ma Hi-fi avec l'héritage de mon frère, ampli, cd, K7, enceintes à monter soi-même. Du pur matos hyper costaud, pas spécialement cher et puis vendu un gars qui fait une photocopie du bon de commande avec un scanner archaïque en équilibre sous une étagère et dont le rail en se déplaçant fait tomber une pile de papier à ranger.
Le gars qui en faisant une petit réglage sur le bras d'une platine vinyle que tu es en train de lui acheter, te dit “ ça, si jamais vous avez un ami qui s'y connait, il y touche pas ! ”
Bref mon commerçant modèle, un de ceux qui me font regretter Montpellier et qui se trouve être le père d'un mec rencontré sur le tournage d'un clip à Paris...

Putain de putain de

En plus pour il m'a appris que son père était très pote avec le photographe, un autre endroit où j'étais souvent fourré mais dans un quartier opposé, et que ma soeur avait baptisé Jules…


Posté par kiff_ta_race à 10:20 PM - Ca arrive - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    samerelapute

    oufff que de souvenirs! bizz

    Posté par Moa, mercredi 18 août 2010 à 04:27 PM
  • ah oui ça date !
    au fait je t'ai envoyé un mail à ton boulot, je sais pas si tu l'a reçu
    bizzz

    Posté par kiff ta race, vendredi 20 août 2010 à 09:06 PM

Poster un commentaire