Oh My God That's Funky Shit !

On dit pas niques ta mère, mais pénetres ta maman

samedi 28 juillet 2012

En avant la moujik

je viens de me rendre compte que mon bleug n'était toujours pas passer en 2012...

faut dire que malgré mes promesses, je n'ai jamais réussi à maintenir un semblant d'activité depuis que 20six a détruit kiff ta race number one (achevé depuis peu par une invasion de spammeurs de merde / n'es-ce pas g-firmin !)

Je ne vais pas me plaindre, me justifier et faire promesses comme à mon habitube. Surtout que la mode n'est plus au blog (tiens j'avais pas ouvert un tumblr tant que j'y pense?)
Mais bon, quand on tape "kiff ta race" dans bing (oui je chie sur g**gle en ce moment!), c'est quand même cet erzatz de bleug qui apparait en premier, loin devant mes comptes chez youtube, dailymotion, flickr, vimeo. (J'en profite pour remercier les compil mariage ).
Alors en attendant de transformer ce truc en un truc mieux, faut continuer à actualiser un peu, ne serait-ce pour vous contenter vous ma poignée de lecteur perdu du fin fond de l'internet préhistorique.

Alors au menu du jour, une petite anecdote à pas piquer des hannetons, avec ma nièce et mon fils pour illustrer le fait que la musique n'est qu'une question de ressentiment.

ah merde j'aurai dû faire comme la mode journalistique qui se la raconte dans la mise en page (genre libé mes couilles et companie)

LES FAITS : Une anecdote sur la musique à pas piquer des hannetons
LE CONTEXE : La musique ressentie de manière individuelle chez de jeunes enfants
LES ENJEUX : Et si les codes musicaux n'était pas fermé aussi que l'on le croit

ah ouais là tout suite ça a plus de gueule ! ya même plus besoin de developper on peut zapper direct à un autre sujet (genre la pipe ciment du couple par exemple)

je pourrai même surfer sur la vague XXI, avec un "POUR ALLER PLUS LOIN", en ajoutant une couche avec une anecdote sur une vieille.

 

bon
alors, il y a pas longtemps je montrai des gifs avec des chats à mes nièces (13, 9 et 4 ans), quand la grande a voulu essayer mon casque audio de compet' pour tester le son. Alors je lui branche, lance le logiciel d'écoutage de musique et envoie la lecture aléatoire. Puis je retourne m'abimer les yeux avec les deux autres. Au bout d'un moment elle pose le casque en esquissant un "ah ouais" et la plus petite (4 ans je rappele) en profite pour l'enfiler aussitôt, histoire de crâner et ajouter du son à l'image.
Au bout d'un petit moment je la voit qui commence à se dandiner, tout sourire, toute contente. Je la regarde en souriant, alors elle enlève le casque et me dit "c'est bien ça!", je me penche pour écouter, et là j'hallucine.
Cette petite fille toute mignonne, fan d'hello kitty, qui danse joyeusement sur "une tête à la traine" de Zone Libre. Une morceau qui défonce certes, mais qui inspire la rage, la haine, la violence. Le genre de morceau que j'écoute seul, très très fort, en hurlant les paroles.
Qui ferait écouter du rap vénère sur de la guitare lourde avec des textes noirs noirs noirs (... je suis une tête à la traine / à mettre dans l'arène / une bête à la peine / faite pour la haine / j'attends mon heure, je perds mon temps/...) à une petite fille de 4 ans, qui aime écouter Bobby La Pointe, Bourvil et Jacques Brel ??!
Et pourtant fallait la voir se regaler à écouter ce morceau ! le mode aléatoire a enchainé avec de la funk/soul tiré d'une compil Stax, bien cool bien dansant, et elle a posé le casque en disant "ah c'est nul ça"

En fait on projette toujours notre propre resentiment, la musique en elle même n'est pas douce ou violente, tout depend comment on la perçoit. Par exemple personellement Michel Jonas va me mettre dans état tachycardique répulsif alors que je peux m'endormir paisiblement sur du White Zombie.

Et même, pas plus tard qu'il y a pas longtemps, et pour enchainer avec ma deuxième anecdote, j'étais en train d'essayer d'endormir mon fils (bientôt 4mois!) en dansant avec lui dans mes bras. Pour changer des habituels Joséphine Baker, Moondog, Dean Martin ou Ray Ventura ou Johnny Cash, et surtout pour écouter de drole de disque trouver dans la cave, j'entama mes petis pas de dance sur un morceau de Alan Garcia (?) "straight in the heart' (rien que ça!) De la guitare douce et mélodique, juste de la guitare. Je me suis dit tiens c'est plutot pas mal ça pour endormir un ptit.
La fin du morceau arrivait et tout semblait partir dans la bonne voie. Deuxième morceau, encore plus mélodique et avec du chant, très mélodique lui aussi. J'étais en train de me dire que ce disque allait squatter ma platine et j'ai senti l'oiseau qui reprennait des tours jusqu'à finalement s'enerver pour de vrai, le truc qui fait rapliquer la mère aussi sec avec une miche en main. T'inquiètes je l'aurai. Alors j'ai dit à haute voix en m'adressant au petit singe hurleur "t'aime pas la musique? tu veux de la violence c'est ça?" En glissant dans le lecteur le dernier disque de Ghosface Killah. Du bon gros rap américain qui va bien bien hardcore, et paf ! en deux morceaux c'était fini l'histoire, il dormait comme un bienheureux !


Il s'etait déjà endormi sur un bon morceau de Chrome bien fort en plus, mais ça compte pas c'était dans la voiture.
En fait la meilleur musique à faire à un tout ptit c'est celle que t'aime


Commentaires

    il est tard, et donc je vais pas me relire, donc si j'ai oublié des mots merci de faire une réclamation

    Posté par kiff ta race, samedi 28 juillet 2012 à 03:12 AM

Poster un commentaire