Oh My God That's Funky Shit !

On dit pas niques ta mère, mais pénetres ta maman

mardi 30 juillet 2013

La boulangerie d'en bas de chez moi

Eh oui ça fait longtemps que j'ai parlé de la boulangerie d'en bas de chez moi !
Surtout que maintenant j'ai un chez moi pour tout faire et un chez moi où il faut tout faire, alors ça en fait deux. Et deux chez moi, ça fait deux boulangeries d'en bas de chez moi. Ben oui.
J'imagine que vous vous souvenez surement pas de la situation géopolitique des boulangeries du quartier du chez moi où il y a des toilettes. Et vous n'avez pas encore commencé à oublier celle du quartier du chez moi où je creuse des trous dans le jardin.
Alors pour le secteur du chez moi où je range mes chaussettes, j'ai écrit une note il a un certain temps, qui résume assez mal la situation. Et concernant le chez moi où je brasse des gravats, ce n'est pas compliqué il y a deux boulangeries, dont différence principale est 200 m. Mais aussi une machine à rendre la monnaie dans la plus proche qui te vaut une grimace d'exaspération la boulangère quand tu lui tends ton argent pour acheter ton pain “ non messieurs c'est là les pièces ”, il faut glisser les pièces dans la fente de cette machine de merde. À quand le tapis roulant qui t'amène ton croissant ?
Finalement 200m c'est franchement ce n'est pas grand-chose en comparaison du prejudice subi. Et là-bas, dans l'autre boulangerie, celle qui est 200m plus loin, malheureusement rien à redire. ni en bien. ni en mal. ni aimable. ni désagréable.

Mais la boulangerie d'en bas de chez moi à laquelle je pense en ce moment, celle qui se trouve juste en bas du chez moi où j'ai l'habitude de râler contre les boulangeries d'en bas de chez moi. Celle qui m'a inspiré cette note, justement celle contre laquelle j'ai le plus souvent envie de râler. Celle qui abrite La boulangère qui a toujours tout fait pour que je la déteste, et bien chaque année après les congés annuels (au mois d'aout comme toutes les boulangeries du quartier…) elle revient toujours un peu bronzé, quelques kilos en plus et surtout franchement un peu plus aimable. Presque souriante même. Si bien qu'à force d'accumuler kilos et amabilité, elle a fini par devenir non pas ma boulangère préférée, faut pas déconner non plus, mais ma boulangère préférée des boulangeries d'en bas de chez moi. Et plus maintenant, le temps que j'écrive cette note elle est devenue la boulangerie d'en bas de mon ex chez moi, et voilà que je la regrette l'ancienne boulangerie d'en bas de chez moi contre laquelle j'avais l'habitude de râler. Voilà que maintenant quand je retourne dans mon ancien quartier, je m'y arrête à chaque fois, même si je n'ai pas faim, même si je n'ai pas besoin de pain, juste pour revoir ma boulangère qui ne me reconnais toujours pas, qui souvent ne prend même pas la peine de baragouiner une espèce de "bonjour", mais qui maintenant a appris à sourire et qui surtout est une des seules boulangères au monde à être capable de te servir une baguette sans prononcer l'insupportable " et avec ceci? "

Posté par kiff_ta_race à 05:28 PM - C'est pas facile - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire